Après un mois de février à attendre des retours de lectures, voici venir mars !

Quelques mots sur le mois de février

À la fin du mois de janvier, j’avais envoyé mon dernier roman à mes bêta-lectrices pour qu’elles puissent faire quelques corrections. Je leur ai donné le mois de février pour cela. Au moment où j’écris ces lignes, je n’ai pas leur retour. L’une d’entre elles m’en parlera le 3 mars. Je commence un peu à m’angoisser à ce sujet, mais c’est le jeu.

Puisque je n’avais pas grand-chose à faire, j’avais prévu de me concentrer sur d’autres projets, de préparer un scénario de jeu de rôle (à peine débuté) et d’apprendre des nouvelles choses (pas eu vraiment le courage). Finalement, ce sur quoi j’ai le plus avancé (à part ma partie de Stardew Valley), c’est mes articles de conseils d’écriture. Si je ne les ai pas encore rédigés, j’ai au moins des brouillons pour ceux de mars et d’avril. Et ça tombe bien, parce que j’ai peur que ces mois soient bien remplis.

Il y a eu quelques remous dans ma vie personnelle, qui peuvent expliquer la situation. J’ai notamment appris que j’avais un petit souci de santé qui peut expliquer pourquoi mon premier instinct quand j’arrive chez quelqu’un, c’est de faire une sieste sur son canapé. Le problème de cette fatigue, c’est que même si elle n’est pas écrasante, elle me coupe les ailes pour bien des projets. Je rentre chez moi et, que je m’endorme comme une masse ou non (oui parce que j’ai aussi des problèmes pour m’endormir), je n’ai pas vraiment le courage pour me lancer sur quoi que ce soit.

Bref, ce n’est pas simple à gérer.

En avant pour mars

J’ai un objectif pour mars :

  • Corriger mon roman

 

Sur le papier, c’est faisable. Je l’ai fait en janvier, après tout. Mais ma fatigue m’effraie et je vais devoir être très sérieuse pour la combattre. Je ne sais pas comment je vais réussir cet objectif et éviter de m’effondrer en avril.

Évidemment, le mois de mars est, même sans une envie soudaine de corriger un roman, un mois bien rempli pour moi. On va voir ce que ça va donner.

Crédit photo : ♥ jules via Visual hunt / CC BY-SA