Depuis quelques jours, le NaNoWriMo 2018 a commencé. Cette année, je me lance en “rebelle” et je modifie un peu les règles pour les adapter au temps et à l’énergie à ma disposition.

Un retour sur le mois d’octobre

Le mois dernier, je disais que j’allais me préparer au NaNoWriMo. J’ai donc travaillé sur mon projet d’écriture actuel. Si je n’ai pas réussi à aller aussi loin que je le souhaitais dans cette préparation, j’ai rempli la moitié du carnet que je destine au roman. Ce qui est tout de même très bien. J’ai encore quelques petites choses que je souhaitais noter et il m’arrive de me poser pour travailler un personnage ou un élément de l’univers alors que je ferais mieux d’avancer la rédaction pendant le mois de novembre.

Ma NaNoPrep est très différente de celle de l’année dernière. Tout d’abord parce que je me suis donné plus de temps. Ensuite parce que, là où l’année dernière je n’avais travaillé que le plan du roman, je me suis concentrée sur les personnages, sur leur monde, sur leur spiritualité, sur la politique… bref, j’ai touché un petit peu à tout sauf au plan.

Je ne comptais pas le faire. Tout d’abord parce que l’histoire est très limitée dans le temps, donc je ne risque pas trop de m’échapper et de rallonger indéfiniment le texte. Ensuite parce que j’avais très peu de notes sur les plans des derniers romans que j’ai achevés (voire pas du tout de notes). Je me demande donc si c’est le fait d’avoir un plan très détaillé qui m’a causé des difficultés au précédent NaNoWriMo. Je n’en sais strictement rien et je veux voir si j’ai plus de facilité à avancer un récit en me laissant porter par les personnages et leur univers.

Petite parenthèse : j’hésitais à reprendre le crochet. C’est fait. Pour les esprits curieux, je commence doucement avec une écharpe pour vider mon stock de laines (et pour m’occuper durant mes parties de jeu de rôle).

Le NaNoWriMo 2018

Pour les non-habitué·e·s du NaNoWriMo, il s’agit d’un défi qui consiste à écrire un roman durant le mois de novembre. Un roman de 50 000 mots.

Normalement, il faut le commencer au mois de novembre. Je me la joue rebelle, parce que j’ai déjà fait une partie de ce roman durant le mois de juillet. Et aussi, puisque je ne suis pas certaine d’avoir le temps et l’énergie pour faire 50 000 mots, je vais me concentrer pour essayer d’en faire 25 000.

On verra ce qui se passera quand je les atteindrai. Je n’ai pas envie de (trop) me forcer. Si je réussis facilement mon objectif (dit celle qui a à peine commencé à écrire), je continuerais peut-être. J’essayerai de vous faire au moins un point sur mon avancée au milieu du mois… et un autre à la fin !

J’aime me promettre un petit cadeau si j’arrive à mon objectif. Donc : si j’atteins 25 000 mots, j’ai le droit de m’acheter des nouveaux stickers pour mon carnet d’écriture.

Je ne suis pas certaine de participer aux rencontres d’écriture parisiennes cette année : elles se déroulent souvent à des jours qui ne m’arrangent pas, et plutôt loin de chez moi, et je pense que j’ai passé l’âge de faire des nuits blanches dans un lieu avec plein de monde. Ce qui m’embête, parce que j’aime bien écrire dans un endroit calme avec d’autres participants. Je vais chercher un compromis 😉 !

Et vous, est-ce que vous participez au NaNoWriMo cette année ?