Je pensais que mes découvertes et inspirations de ce mois parleraient de ma préparation pour le NaNoWriMo ou de la fin de mon roman. Il faut croire que non. J’ai été intéressée et touchée par des articles et je vais surtout vous conseiller de la lecture. Direction l’urbanisme, les sorcières, les étoiles et l’Histoire du Moyen-Orient !

Les inspirations d’octobre

Untergunther, les réparateurs clandestins du patrimoine

France Culture nous présente Untergunther, un groupe de réparateurs clandestins qui s’occupe des monuments d’Île-de-France. Très discrets et très secrets, ils font de leur mieux pour rénover des bâtiments parfois laissés à l’abandon.

Jie Ma et l’urbanisme

Les œuvres de Jie Ma, un artiste vivant à Shangai, nous montrent des paysages urbains futuristes et froids, où l’humain paraît minuscule.

Pourquoi parlons-nous de sorcières ?

C’est probablement ma découverte qui parle le plus de ce sur quoi je travaille en ce moment. Tor.com propose un billet (en anglais) intitulé “Why we write about witches ?” écrit par Sarah Gailey. L’autrice questionne l’image de la sorcière dans les récits, ainsi que son évolution. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui s’y dit, mais c’est une bonne source de réflexion !

Les maladies mentales dans les romans

Encore un bon article de Sarah Gailey (je crois que je vais lire autre chose que ses articles, un jour) : “Mentally Ill Women Belong in Your Stories, Too.” Elle observe les romans de fantasy, fantastique et science-fiction et se demande pourquoi les personnages féminins de ces histoire ne font jamais face au trauma, à la dépression ou à l’anxiété.

S’inspirer d’une campagne de jeu de rôle pour créer un roman

Oui, je lis beaucoup d’articles sur Tor.com en ce moment. Marie Brennan pose des bonnes questions dans “How Your Role-Playing Game Campaign Can Inspire Your Novel.” Si vous me suivez sur Twitter, vous savez que je joue de temps en temps à des jeux de rôle. Il m’arrive de m’inspirer des personnages que je me crée à cette occasion pour mes romans. Mais comment une partie de jeu de rôle peut inspirer un récit ? Ces jeux invitent au partage et les histoires naissent à partir des imaginations de plusieurs personnes (celles qui créent les jeux, les MJ, les joueurs… et même le hasard a sa part de responsabilités). Alors, est-ce que ça se fait d’écrire sur une campagne de jeu de rôle ? Est-ce que c’est juridiquement acceptable ? Est-ce que c’est respectueux ?

Des nouvelles d’une exoplanète

J’aime beaucoup recevoir des nouvelles de choses qui m’ont inspirées pour écrire de l’inspiration. Ce mois-ci, j’ai appris que nous pourrions obtenir une image directe d’une exoplanète, présente dans le système d’Alpha du Centaure. C’est l’occasion de relire ma nouvelle, Le référendum d’Alpha Centauri Bb.

Fractured Lands

Bon, avant de vous dire toutes les raisons de lire Fractured Lands: How the Arab World Came Apart, je vais faire la liste de ce qui pourrait vous décourager : l’article est long, il est en anglais, et il est loin d’être drôle, au contraire.

Mais pour moi, il est nécessaire. Si je dois retenir UNE lecture de mon mois d’octobre, c’est celle-là. New York Times Magazine a réservé un numéro entier à cet article rédigé par Scott Anderson, accompagné par les photographies de Paolo Pellegrin. Au fil d’entretiens avec six personnes aux profils et aux histoires différentes, qui viennent d’Egypte, d’Irak, de Syrie, de Lybie, nous (re)découvrons l’histoire de ces pays de 1972 (voire avant) à aujourd’hui.

Les récits s’entremêlent pour nous confronter à leurs expériences. C’est une lecture intense qui m’a éclairé bien des choses.

The Power of Point of View

Alicia Rasley a écrit un livre intitulé “The Power of Point of View.” Certes, c’est une lecture en anglais (oui j’ai l’impression de ne lire que de l’anglais en ce moment). Mais si vous vous intéressez un peu à l’écriture, je vous conseille de lire ce texte. Cela vous permettra de songer aux points de vue que vous utilisez et à faire quelques exercices pour vous améliorer.