Depuis le début du mois de décembre, je présente un calendrier de l’Avent, que je nomme “Mots de l’Avent” . Si vous l’avez raté sur les réseaux sociaux, c’est l’occasion de le lire !

Comment fonctionnent les Mots de l’Avent ? 

Les Mots de l’Avent sont des récits que je rédige à partir d’autres textes.

Je prends un texte venant des auteurs présents dans le domaine public (qui sont généralement des œuvres dont les auteurs sont décédés il y a plus de 70 ans et qui ne sont plus protégés par la propriété intellectuelle) et j’en extrais des mots. Ces mots me servent à créer un nouveau récit, qui peut être plus ou moins compréhensible, car selon les moments où je m’attelle à l’exercice, il m’arrive d’avoir soit envie de raconter une histoire, soit envie de me focaliser sur la beauté des mots. 

C’est intéressant de voir ce que je peux improviser durant cet exercice presque quotidien (il m’est arrivé de rater quelques jours, mais je m’arrange assez rapidement pour rattraper mon retard). Les textes gardent rarement leurs sens initial après être passés entre mes mains.

Vous trouverez sur ce lien les textes téléchargeables en format EPUB, MOBI ou PDF, si vous avez du mal à déchiffrer mon écriture manuscrite. Mais pour l’instant, voici la première partie !

Mots de l’Avent : Jours 1 à 12

Jour 1 (page 1), inspiré des poèmes “Après le déluge” et “Enfance” du recueil “Les Illuminations” d’Arthur Rimbaud
Jour 1 (page 2), inspiré des poèmes “Après le déluge” et “Enfance” du recueil “Les Illuminations” d’Arthur Rimbaud
Jour 2 (page 1), inspiré de ” Aux Bombancières” de Marie de Brabant
Jour 2 (page 2), inspiré de ” Aux Bombancières” de Marie de Brabant
Jour 3 (page 1), inspiré des poèmes “J’ai tant rêvé par vous”, “L’Amitié” et “J’espère de mourir” tirés du recueil “Les vivants et les morts” d’Anna de Noailles
Jour 3 (page 2), inspiré des poèmes “J’ai tant rêvé par vous”, “L’Amitié” et “J’espère de mourir” tirés du recueil “Les vivants et les morts” d’Anna de Noailles
Jour 3 (page 3), inspiré des poèmes “J’ai tant rêvé par vous”, “L’Amitié” et “J’espère de mourir” tirés du recueil “Les vivants et les morts” d’Anna de Noailles
Jour 4 (page 1), inspiré de “Histoires naturelles” de Jules Renard
Jour 4 (page 2), inspiré de “Histoires naturelles” de Jules Renard
Jour 4 (page 3), inspiré de “Histoires naturelles” de Jules Renard
Jour 5 (page 1), inspiré de “Le Livre des Mères et des Enfants” de Marceline Desbordes-Valmore
Jour 5 (page 2), inspiré de “Le Livre des Mères et des Enfants” de Marceline Desbordes-Valmore
Jour 5 (page 3), inspiré de “Le Livre des Mères et des Enfants” de Marceline Desbordes-Valmore
Jour 6, inspiré de “La Vénus d’Ille” de Prosper Mérimée
Jour 7 (page 1), inspiré de “Eaux printanières” d’Ivan Tourgueniev
Jour 7 (page 2), inspiré de “Eaux printanières” d’Ivan Tourgueniev
Jour 8 (page 1), inspiré de “La Niania” d’Henry Gréville (pseudonyme d’Alice Marie Céleste Durand, née Fleury)
Jour 8 (page 2), inspiré de “La Niania” d’Henry Gréville (pseudonyme d’Alice Marie Céleste Durand, née Fleury)
Jour 9, inspiré de “La Conférence des oiseaux” de Farid Al-Din Attar
Jour 10, inspiré de “Sur la lyre tissant mes douces mélodies” de Zoé Fleurentin
Jour 11, inspiré de “L’enterrement des rats” de Bram Stoker
Jour 12, inspiré de “Chant royal de la plus belle qui jamais fut au monde” de Catherine d’Amboise

La suite, bientôt !