Il y a quelques semaines, j’ai partagé une photo de mon nouveau carnet de bord d’écriture.

Il a suscité quelques questions. A quoi sert-il ? Qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur ? Comment je fais pour trouver des carnets aussi jolis (désolée : je ne répondrai pas à cette dernière question dans cet article) ?

Alors, j’ai décidé d’écrire un article pour présenter un de mes plus fidèles outils. Bon, je suis ravie d’avoir une excuse pour parler d’un de mes carnets.

A quoi me sert le carnet de bord d’écriture ?

J’ai décidé de me créer un carnet de bord d’écriture en janvier 2015. J’avais réalisé après le NaNoWriMo 2014 que j’avais l’impression de ne rien faire de l’année, à part en novembre. Et que c’était faux.

J’ai donc commencé à écrire mes programmes et bilans des mois de l’année sur ce site. Peu après, j’ai créé mon carnet de bord d’écriture.

Pour tout vous avouer, mes programmes et bilans sont des résumés de ce qu’il y a dans ce carnet. Il est plus complet, plus intime aussi. J’en suis l’unique destinataire, donc je n’y raconte pas les mêmes choses qu’ici.

Il est là autant pour m’aider à quantifier mes avancées, que pour garder un point de vue objectif. Et surtout, surtout, il m’aide à me souvenir. J’ai une mémoire parfois caractérielle et je retiens mieux ce que j’écris. Alors quand il se passe quelque chose pour cette grande passion qu’est l’écriture, je suis contente d’avoir une trace. En plus, quand on se souvient, on peut apprendre de ce qu’on a vécu.

2 carnets de bord d'écriture

Des exemples

Concrètement :

  • Je sais quand j’ai commencé à écrire une nouvelle et quand je l’ai envoyée. Je sais dans quel état d’esprit j’étais. Pareil avec des projets plus longs.
  • Si des commentaires m’ont touchée (en bien ou en mal), que vous m’avez envoyé un petit message sur les réseaux sociaux ou sur mon blog… j’en ai probablement gardé une trace. Si je ne les recopie pas souvent, je marque ce que j’ai ressenti à ce moment (je préfère garder une trace des sentiments).
  • Je visualise plus aisément quand j’ai trop de projets simultanés, parce que j’estime mieux mes limites. Après, ça ne dépend pas que de l’écriture, donc ça reste assez aléatoire.
  • Quand je me retrouve à répéter une action (par exemple, une séquence de relecture, j’ai des plans d’attaque prêts.
  • J’ai des jauges d’avancée de mes projets.
  • Si j’ai abandonné un projet, je peux voir quand est-ce que ça a commencé à ne plus me convenir, dans quel contexte… Si des mois plus tard, je remarque que c’était un contexte particulier (par exemple, une période d’épuisement), je lui donne une seconde chance.
  • Je peux comprendre que j’en ai fait trop pendant trop longtemps avec l’écriture, et m’adapter en fonction.
  • Etc…

 

Pour être honnête, mon rapport à ce carnet est devenu conflictuel. Il y a eu une période où je devais faire tout ce que j’avais prévu. Un de mes principaux soucis est que j’ai besoin d’objectifs pour avancer, mais que je culpabilise de ne pas réussir à les remplir (même si c’est à cause d’événements extérieurs).

Cela fait quelques mois que j’apprends à me détacher de ces objectifs. Ce carnet ne doit pas être une source de stress, mais un guide qui m’aide à prendre soin de moi.

Comment se présente le carnet de bord d’écriture ?

L’organisation de mon carnet de bord d’écriture n’a pas beaucoup changé depuis 2015. Je vais vous décrire comment je le prépare, pour que vous puissiez adapter ma méthode à vos besoins. Ou simplement pour satisfaire votre curiosité.

Le carnet

Mes deux carnets ont un format assez proche de l’A5. C’est un choix personnel, c’est parce qu’autant j’aime bien les petits carnets pour prendre des notes ou préparer des histoires, autant là j’ai besoin de plus d’espace.

Mon précédent carnet avait des pages blanches. Celui que je viens de commencer est ligné. Je préfère ligné mas là encore, si vous en créez un, prenez ce que bon vous semble.

Par contre, à mon avis, vous avez tout intérêt à choisir un carnet qui soit solide et beau. Mon premier carnet a duré trois ans. Trois ans à être manipulé plusieurs fois par mois, parfois plusieurs fois par semaine ou par jour, ça nécessite une certaine solidité. De plus, pour passer trois ans avec un même carnet et prendre l’habitude de noter des choses dedans, autant le trouver joli. Donc, vraiment, autant parfois je peux acheter un set de carnets pas chers dans une boutique juste pour être certaine d’avoir assez de carnets dans ma vie, autant je suis prête à mettre le prix pour le carnet de bord d’écriture.

L’année

Je commence par dédier quelques pages à l’année en cours.

  • D’abord j’ai une page avec l’année en question. Et pour le plaisir je mets un petit mot avec (celui de 2016 c’était : objectifs d’écriture pour passer une bonne année, pour grandir, et être contente de soi). Souvent, c’est l’occasion de m’écrire que je dois essayer d’être un petit peu sympa avec moi-même.
  • Je change de page et je crée une to-do list avec ce que j’aimerais (ou devrais) faire dans l’année. Je vous conseille de ne pas trop la remplir au début et de rester sur ce qui vous ferait vraiment plaisir. Ou ce sur quoi vous avez des engagements. Vous devez vous attendre à ce que cette liste change et gagne quelques entrées dans l’année.
  • J’ai ensuite quelques pages que je réserve à détailler des entrées de cette to-do list. Par exemple, quand je marque « Participer au NaNoWriMo » je m’accorde une page avec une jauge d’avancée du NaNoWriMo. Quand je dis que je vais corriger un roman, j’ai une page pour chaque correction, avec une petite case pour chaque chapitre à corriger. Si je veux écrire un certain nombre d’articles sur ce blog, je détaille. Si je veux écrire un certain nombre de mots dans l’année, je détaille. Un texte à envoyer ? Je note tout ce que j’ai à faire avant de l’envoyer. Un roman à préparer ? Je me fais un plan pour suivre mon avancée. Tout ce que je peux détailler, je le détaille. Pourquoi ? Parce que ça me permet de savoir où j’en suis. Et aussi, si je n’arrive pas au bout d’un objectif, j’aime bien savoir où est-ce que je me suis arrêtée parce que ça aide à se poser des questions.
  • Je laisse quelques pages blanches. Alors, je l’avoue, c’est assez compliqué d’estimer le nombre de pages à laisser. Elles vont servir à détailler les objectifs imprévus qui vont apparaître dans l’année. Mais j’en garde aussi une pour écrire un bilan en décembre et tirer une conclusion sur ce que j’ai pu réaliser et comment je me suis sentie.

 

carnet de bord d'écriture page d'année

Les mois

Désormais, on plonge dans la partie plus proche du carnet de bord.

Pour chaque mois, je m’organise ainsi :

  • J’ai une page qui commence par le nom du mois. Elle a une petite to-do list, que j’essaye vraiment de ne pas charger dans la mesure du possible. Ensuite, je tire un trait à peu près à la moitié de la page puis je fais les détails de cette to-do list (que j’appelle « Suivis » ). Il y a des mois où ces détails ne servent pas à grand-chose. Mais pour le NaNoWriMo où je tente d’écrire un certain nombre d’articles, ou pour des défis comme 100 Days Of Square, cela m’a bien aidée à noter où j’en étais. Une page, c’est bien, parce que ça force à ne pas en faire trop !
  • Je tourne la page et je commence mes pages de notes. Quand j’ai envie de noter quelque chose durant le mois (un sentiment, un choix, une avancée, un doute, un compliment, bref, tout ce qui peut me sembler bien à écrire), je le note. Je marque la semaine et le jour, et j’inscris ce qui me vient à l’esprit. Je ne suis pas obligée d’écrire tous les jours. Il y a des mois où je boude le carnet, d’autres où je m’étale.
  • Je termine le mois par une page « Verdict » (le terme est moche, je devrais en trouver un autre). J’y résume mon état d’esprit du mois, ce qui allait, ce qui n’allait pas, ce que je veux retenir…

 

carnet de bord d'écriture page de mois

Les décorations

J’ai déjà insisté sur l’importance d’avoir un joli carnet. Je possède aussi des feutres de toutes les couleurs pour le remplir, avec un code couleur qui change tous les mois. J’abuse des stickers aussi, parce que j’aime bien ça et qu’en plus on m’en offre des jolis.

Récemment, j’ai même pris la décision d’ajouter des photos.

Mon objectif est de le rendre le plus agréable possible à feuilleter. Après, je fais ça pour moi, alors j’y ajoute des choses qui me plaisent.

Et voilà pour la recette !

J’espère que cette présentation vous aura plu. Est-ce que vous aussi, vous avez des carnets de bord de ce genre ? Ou est-ce que vous pensez à en créer un ?